Veuillez vous connecter pour tester votre compatibilité.

100 solutions Cloud à revendre !

Accélérer le business Cloud des partenaires et revendeurs !

MES SERVICES REVENDEUR

  • 1172
    revendeurs
    inscrits
  • Comprendre
    le Cloud, se
    positionner

  • Michel
    Jardat
    Gérant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Après avoir travaillé pour de grands éditeurs (Oracle-Dir marché Retail, SAP-Dir Div Consumer Industries, Generix-Dir des Alliances et de la Stratégie), j'ai pensé que le marché était mûr pour recevoir des offres SaaS Métier. J'ai donc créé ma société en 2011 avec une solution d'optimisation du mix-merchandising au catalogue. Début 2014, j'ai ajouté une offre de Master Data Management au portefeuille, toujours pour le secteur du Commerce. Plus récemment, pour ne pas dépendre que du secteur de la grande distribution, j'ai démarré la commercialisation d'une application de gestion du personnel terrain.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    La facilité de tester l'application et de mesurer le retour sur investissement rapidement.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Que les notions de proximité et de compétence métier restent importantes. On peut toujours commercialiser son offre sur le net dans le monde entier en libre service,si elle est relativement simple ou si elle s'adresse au consommateur final. Mais, dès qu'il s'agit de travailler en B2B, d'intégrer une application dans un paysage IT existant, où bien quand il est nécessaire d'avoir la connaissance métier du client final, il est impossible de développer le business sans s'appuyer sur un réseau de partenaires indirects.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    50% (je continue à faire du conseil pour les éditeurs de logiciel)

    Michel Jardat
    Gérant
  • Andrei
    DINGA
    IT MANAGER

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Le manque d'infrastructure (absence de backbone) et l'hostilité environnementale (insuffisance de capacités industrielles électriques et télécom) en Afrique Centrale, nous a contraint à développer des solutions d'abord en mode autonome, plus semi-hébergé et nous tendons avec la baisse des prix télécom de plus en plus vers des solutions complètes d'hébergement. Le Cloud est envisagé de plus en plus car les couts sont abordables (100$/serveur/mois) et principalement comme une solution de backup d'infrastructure dans les architectures distribuée.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    La dématérialisation des processus métiers qui ne sont plus liée à de la logistique mais uniquement aux système d'information et l'absence de gestion des chaînes de liaison telecom-it. En tant qu'intégrateur, on ne gère plus que soit la partie télécom, soit la partie IT. Le client se focalise lui sur son son coeur de métier et l'intégrateur sur le service fourni.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Faites confiance à l'innovation et aux hommes qui y adhèrent et prenez un bon directeur commercial et marketing L'investissement étant fait, les intégrateurs ne demandent que d'être au courant des solutions. C'est la pub GMAIL (SaaS intelligent) qui m'a renvoyer vers revendreducloud.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Les business cases montre que le cloud correspond à une évolution graduelle des acquis matériels et du comportement des clients. On fait aujourd'hui 70% de vente appliances, 25% de revente de service (Internet via Wimax) et 5% de services propres (SLA). Dans 3 ans, on aura du 30% de revente et 70% service dont 100% de cloud (IaaS, PaaS, CaaS, DaaS) et le hardware sera également proposé comme un service. IBM, Google, APALIA, l'ont compris avant les autres.

    Andrei DINGA
    IT MANAGER
  • Trouver vos
    fournisseurs
    en 3 clics

  • Luigi
    Changivy
    Consultant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Demande de clients pour : - hébergement de boîtes mail sécurisées - hébergement de données sécurisées et synchronisées

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Disponibilité, performance et confidentialité.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    *

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    *

    Luigi Changivy
    Consultant
  • Philippe
    VAUQUOIS
    Gérant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Le cout des infrastructures internes dépasse aujourd'hui celui des infrastructures décentralisées. Les besoins en terme de mobilité et d'accès temps réel à distance sont exponentiels. Afin de palier à ces évolutions coté utilisateur et pour optimiser les investissements de nos clients nous nous sommes tournés naturellement vers le Cloud. Cela reste pour le moment quelque peu obscure pour nous devant la pléthore d'offres et de solutions mais nous savons que c'est la bonne direction.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Se libérer des contraintes matérielles, adapter le mode de facturation sur du récurrent plutôt que sur des one shot renouvelables tous les trois ans. Fournir une continuité de service, se libérer de la contrainte électrique en local. Lever les barrières des architectures et des clients pour un accès par tout système.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Nous sommes convaincus de passer l'ensemble de nos clients vers le cloud dans les trois ans qui viennent. Nous avons déjà une approche en mode hébergé chez OVH qui nous a permis d'étendre géographiquement nos activités de la Corse vers le continent et le Cloud va nous permettre d'accélérer ce développement applicatif pour un ensemble de clients importants hors Corse.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    19% (2012 4% des activités Pro)

    Philippe VAUQUOIS
    Gérant
  • Passer vos
    commandes

  • Pascal
    Sergent
    Directeur Technique A2Z

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Notre mission principale est de libérer les PME des contraintes informatiques au quotidien. Pour cela, il était évident pour A2Z de s'intéresser au Cloud pour tous les bénéfices qu'il représente pour les PME.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Les atouts du Cloud Computing sont nombreux mais le principal réside dans son aspect économique. Effectivement, les PME ne se soucient plus des aléas de l'informatique, ne consomment que ce dont elles ont besoin et ne payent que ce qu'elles consomment. Elles peuvent alors se concentrer sur leur coeur de métier.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    A2Z ne se contente pas de "revendre" du matériel, du logiciel ou du service : c'est un interlocuteur privilégié ayant une parfaite connaissance des besoins de ses clients. Le Cloud Computing est devenu une réalité pour les PME, A2Z souhaite jouer avant tout un rôle de confiance et de conseil.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Le Cloud Computing représentera 30% de notre CA dans 3 ans.

    Pascal Sergent
    Directeur Technique A2Z
  • Stephane
    NOET
    Dirigeant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Nous nous sommes rapidement intéressés au marché du Cloud Computing, car nous sommes réellement soucieux et désireux d'apporter aux PME françaises des solutions opérationnelles qui auront un réel impact fonctionnel, un impact sur leur développement : accroissement de la productivité, amélioration de la compétitivité, développement commercial et réduction des coûts. Notre motivation tient dans notre capacité à bien faire comprendre aux PME tout l'intérêt du Cloud Computing et déployer les meilleures solutions qui feront que ces mêmes entreprises bénéficieront de cet avantage important ...

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Il est difficile de ne retenir qu'un seul atout tant les avantages du Cloud Computing sont nombreux, mais je dirais que l'attrait et l'atout majeurs du Cloud tiennent dans leur capacité à faire tomber les barrières technologiques de la mobilité. Rendre les entreprises plus mobiles, c'est rendre les entreprises plus pro-actives donc plus compétitives, plus productives et plus agiles. Un atout majeur pour les PME !

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Pour convaincre les fournisseurs de Cloud de développer leur réseau de distribution aux côtés des intégrateurs de services IT, je leur dirais que le meilleur moyen de démocratiser les technologies de Cloud Computing et de les déployer massivement en entreprises, c'est de les adapter finement aux réels besoins et attentes des clients finaux, entreprises. Et je pense qu'aujourd'hui encore, le mieux placé pour réaliser cette démarche, c'est clairement l'intégrateur de services qui aura toute capacité à personnaliser les offres de Cloud Computing qu'il packagera en fonction des besoins réels et précis, de chacun de ses clients.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Notre objectif est d'avoir dans les 3 années à venir une part essentielle de notre chiffre d'affaires, d'au moins 60%, issue du Cloud Computing et des technologies connexes au Cloud.

    Stephane NOET
    Dirigeant
  • MICHEL
    RATHIER
    CEO

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Le choix de la création de notre société est motivé par les besoins croissants des entreprises à devoir comprendre, choisir, adapter et se former sur les solutions technologiques les plus pertinentes afin de demeurer compétitives, et ce malgré un environnement économique difficile. Plus les années passent, plus l’informatique se perfectionne, se complique et devient pour les entreprises un vrai casse-tête. Pour que les technologies de l’information et de la communication ne deviennent pas à un frein à leur croissance, nous avons développé une veille technologique efficace et proposons ainsi des solutions novatrices pour les accompagner durablement.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Pour les entreprises, le Cloud Computing offre un accès sécurisé, flexible, rapide et simple aux principales applications et améliore le travail collaboratif; tout en réduisant les investissements et préservant l'environnement.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Les solutions Cloud existent (Saas, Iass...), les offres d'hébergeurs sont multiples, les opérateurs proposent des accès de plus en plus performants. Les cibles de clients sont identifiées, mais aujourd'hui seuls les grands comptes en majorité ont recours aux services du Cloud. Ce qui fera le succès du Cloud sur les années à venir, c'est l'adhésion des PME/PMI et en particulier des ETI. Hors aujourd'hui, il y a un vrai travail de conviction et d'accompagnement de ces organisations vers le Cloud à mettre en place. Ce positionnement en tant que "courtier" du réseau de distribution est la clé du succès pour les fournisseurs de Cloud.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    La prévision de notre CA en matière de services Cloud est de 50% à l'horizon de 2016.

    MICHEL RATHIER
    CEO
  • Financez
    vos contrats
    client, + de CA,
    + de Cash

  • Jean-Paul
    SPIELDENNER
    Consultant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    C'est une opportunité intéressante pour les entreprises de toutes tailles, mais plus particulièrement les PME-PMI, de pouvoir accéder à des outils performants, historiquement destinés aux plus grosses sociétés. On pourra dire alors que "c'est une petite, mais qui a tout d'une grande", pour paraphraser un slogan déjà utilisé dans d'autres contextes.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Disposer d'une solution performante, rapidement et à des coûts proportionnels aux besoins.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Faciliter le test de sa solution, tant sur les aspects performances que fonctionnalités. Le modèle Open Source est un bon exemple de réussite de l'efficacité de cette stratégie.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Peut-être les 100% pour ce qui est des "solutions sur étagères", le "sur mesure" sera quand même également présent (mais en s'appuyant sur des solutions PaaS ou IaaS).

    Jean-Paul SPIELDENNER
    Consultant
  • Marc
    BOTHOREL
    gérant

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Nous avons commencé à distribuer les offres de Microsoft dès leur disponibilité en 2009 et nous voyons aujourd'hui une accéleration de leur demande de la part de nos clients. Nous avons ensuite continué par de la sauvegarde en ligne et des solutions de protection et nous continuons progressivement à basculer notre offre de solution infra sur du Cloud. Dernières solutions en date : CoservIT pour la supervision des infrastructures de nos clients sous contrat et Zeendoc, pour la gestion documentaire. En parralèle, nous dispensons des formations sur les fondamentaux du Cloud à l'institut de formation HP. Autant dire que nous croyons au Cloud ! Nous sommes maintenant Microsoft Cloud Silver

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Son principal avantage est la souplesse de déploiement , d'utilisation et d'évolution proposées par nos fournisseurs de solutions, pour un coût maitrisé et sans avoir à gérer une infrastructure autre que des connexions réseaux fiables et rapides.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Nous avons aujourd'hui une manne importante dans la transition des infrastructures des clients et les revendeurs sont en quête de solutions innovantes, simple à mettre en ouevre et offrant des revenus récurrents.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Vraisemblablement autour de 20 à 30%, compte tenu de notre métier de service de proximité pour nos clients, le reste étant couvert par les contrats de maintenance et d'infogérance, les postes clients et les infrastructures réseaux, toujours bien réels.

    Marc BOTHOREL
    gérant
  •  
  •  
  •  
  • Ahmed
    ZENAKHI
    Directeur Général

    Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ce nouveau marché ?

    Toujours on cherche à réduire la complexité par la synergie et de chercher souvent comment devenir agile pour les futurs projets et d’être très compétitifs. Dans le Cloud Computing j’ai bien aimé la notion du Service qui crée la valeur pour le Client et qui combine l’utilité et la garantie.

    De votre point de vue, quel est l’atout numéro 1 du Cloud Computing ?

    Un service Cloud Computing est quasi instantané, il repose sur l’automatisation de la mise à disposition. Surtout, l’alignement stratégique et la performance. Enfin, Le Métier et l’IT travaillent ensemble.

    Si vous aviez un fournisseur Cloud en face de vous, que lui diriez-vous pour le convaincre de développer son réseau de distribution ?

    Nos clients veulent accélérer la mise en œuvre de services Cloud, mais sans prendre de risque et d’avoir une souplesse dans la gestion de leurs contrats. Le Cloud computing assure le bon fonctionnement sous contrôle en toute cohérence avec facilité, rapidité et à des coûts totalement maîtrisés.

    Quelle part (en %) imaginez-vous que le Cloud Computing puisse représenter dans votre chiffre d’affaires dans 3 ans ?

    Le Cloud Computing représente 100% de notre chiffre d’affaire, notre projet actuel est l’implémentation d’un Cloud Service Broker qui propose un bouquet de service pré-packagés avec services de facturation unifiée, de surveillance, d’optimisation et avec un système d’abonnement très souple pour chaque utilisateur.

    Ahmed ZENAKHI
    Directeur Général
  • Évaluer les
    fournisseurs

NOUS CONTACTER

Vous avez une question,
une demande ?
N’hésitez pas à
nous contacter.

QUI SOMMES-NOUS ?

RevendreduCloud.com, 1er réseau d'affaires Channel du Cloud Computing a été fondé par Pierre-José Billotte, spécialiste reconnu du Cloud Computing.  Il est à l'origine de Sourcia, un des pionniers de revente des solutions SaaS en France, et Président d’EuroCloud France, la plus importante communauté d’acteurs du Cloud Computing en France et en Europe. La plate-forme RevendreduCloud.com est éditée et hébergée par la société Revendreducloud.com sur Windows Azure de Microsoft.  

Revendreducloud.com, plate-forme de mise en relation hautement qualifiée et ciblée entre Fournisseurs et Revendeurs Cloud en se basant sur des fonctionnalités de profiling, matching, rating, alerting, etc. Son cœur de fonctionnement permet aux partenaires-revendeurs de trouver efficacement des fournisseurs Cloud et aux Fournisseurs Cloud de recruter efficacement des partenaires-revendeurs (revendeurs, VAR, SSII, consultants, hébergeurs, MSP, etc.).

X